Like

Allergies saisonnières | Reconnaître et soulager les symptômes

L’allergie saisonnière, voilà bien une maladie du monde moderne. Certes des éléments de la nature la provoquent, mais de plus en plus, la chimie et l’usage incontrôlé des médicaments prennent le relais. Rien d’étonnant que nous vivions dans un univers d’allergiques, car en un sens, plus la civilisation actuelle avance, plus l’allergie gagne du terrain.

Mais qu’est ce qu’une allergie?

On appelle ainsi toute réaction exagérée de l’organisme à un facteur
externe. On recense des centaines d’allergènes : Virus, bactéries, champignons, pollens, invertébrés microscopiques, poussières, lessives, shampoings, teintures, médicaments, additifs alimentaires, plumes, poils, piqûres d’insectes, soleil … sans oublier de nombreux aliments : oeufs, lait, chocolat, mollusques, gibier, fraises, etc. Ces réactions sont aussi variables que les facteurs qui les déclenchent et peuvent parfois être très graves, nécessitant une prise en charge hospitalière immédiate. D’autres réactions plus ou moins graves tels que l’Asthme, l’urticaire géant, ou l’oedème de face requièrent un traitement assidu, tandis que la rhinite, la conjonctivite, les rougeurs, les urticaires limités, les oedèmes locaux ou encore les poussées d’eczéma restent des petits désagréments du quotidien. Dans cet article, nous traiteront de ces désagréments mineurs, les
formes bénignes de la maladie, qui n’ont d’autres conséquences que la gêne.

D’où viennent les Allergies?

Les allergies sont développées à partir d’une sensibilisation anormale et une réaction excessive du système immunitaire envers une substance étrangère au corps nommée allergène. Selon la personne, cela peut être du pollen, des plantes, des moisissures, des substances transportées par les poils ou peaux d’animaux, ainsi qu’une multitudes d’autres possibilités. Lorsque cet « Allergène » entre en contact avec les yeux, la peau ou les voies respiratoires de la personne allergique, le système immunitaire déclenche une réaction inflammatoire afin de s’en débarrasser. Aux causes naturelles de la maladie, s’ajoutent quantité de causes artificielles, notamment les milliers de nouveaux produits chimiques mis chaque année sur le marché.

Comment reconnaître l’Allergie saisonnière?

Qui dit quantité indénombrable d’allergènes, dit plusieurs types d’Allergies. Ce pourquoi le sujet demeure un immense problème de santé, non encore résolu par les chercheurs. Nous n’avons guère l’intention d’en traiter tous les types et porterons particulièrement notre attention sur l’une des plus fréquentes : L’allergie Saisonnière.
On l’appelle ainsi car elle se déclare de façon périodique, chaque saison portant son lot d’Allergènes. Ainsi, dès l’arrivée du printemps, un allergique au pollen commencera à éternuer, souvent par salves,
plusieurs fois de suite. Son nez se mettra ensuite à couler, avec des sécrétions claires puis se bouchera, les deux narines à la fois en grattant furieusement. En même temps, les yeux larmoieront, la respiration deviendra difficile et sifflante et la toux apparaîtra. Chez la moitié des allergiques au pollen, ces symptômes sont associés à une conjonctivite. A différencier de la rhinite persistante, une autre forme d’Allergie ayant les mêmes symptômes -souvent évoluant à bas bruit qui perdurent tout au long de l’année.

Si votre nez coule vers l’avant, gratte furieusement et produit des sécrétions transparentes, vous souffrez d’une Rhinite Allergique

Votre nez se bouche d’un côté puis de l’autre, vous fait mal, brûle, et produit des sécrétions visqueuses, colorées coulant vers la gorge ? C’est un simple Rhume Classique

Comment diminuer les symptômes ?

Vous l’aurez compris, le meilleur moyen de venir à bout d’une allergie saisonnière,reste d’en éliminer la cause… Plus facile à dire qu’à faire ! Le premier pas est d’identifier l’allergène en cause. Pour ce faire, direction votre allergologue qui vous fera quelques tests cutanés afin de déterminer plus précisément la source des symptômes allergiques. En pratique, il est impossible de tous les identifier, mais n’ayez crainte car l’éviction de l’Allergène n’est pas la seule et unique solution. On peut en effet limiter les dégâts en adoptant quelques règles d’hygiène de vie.

A la maison :

Débarrassez-vous des meubles qui retiennent la poussière tels que les chaises rembourrées, les tapis, moquettes et autres draperies… Vous pouvez aussi recouvrir vos matelas d’une housse en plastique, disponible dans le commerce. Lavez votre linge de maison au moins une fois par semaine, à l’eau chaude. A l’inverse de certaines idées reçues, il est préférable de garder les portes et les fenêtres fermées en cas d’Allergie saisonnière, afin de limiter l’intrusion des allergènes. Gardez un minimum de plantes en intérieur et débarrassez-vous des pots en Argile qui retiennent les moisissures.

En extérieur :

Évitez de sortir tôt le matin et lorsque le temps est sec, chaud ou venteux. Il est préférable de pratiquer vos activités extérieures en fin d’après-midi ou après de fortes pluies, lorsque le taux de pollen est au plus bas. Évitez de fréquenter les parcs, forets et autres grands espaces verts. Portez des lunettes solaires, cela évitera aux allergènes de rentrer en contact avec vos yeux et changez vos vêtements une fois rentrée sans oublier de prendre une douche, car l’allergène peut adhérer aux vêtements, à la peau et aux cheveux.Allergies saisonnières Reconnaître et soulager les symptômes

Quelques remèdes naturels

Tisanes d’ortie et de menthe séchée :

Deux plantes dont les vertus anti-inflammatoires ne sont plus à prouver. Mélangez une cuillère à café de menthe séchée (ou quelques feuilles menthe fraîche) et une cuillère à café de feuilles d’ortie séchées dans une tasse. Couvrez d’eau bouillante et laissez infuser une 15ène de minutes. A boire deux à trois fois par jour pendant votre saison d’Allergies.

Jus d’oignon :

Riche en vitamine C, ce trésor de votre cuisine a aussi une remarquable action anti-inflammatoire. La recette? Il vous suffit d’émincer un oignon rouge et de le faire infuser dans un litre d’eau minérale pendant 8 à 12 heures. La boisson peut être conservée pendant quatre jours au réfrigérateur. Buvez-en une à deux fois par jour.

Et les médicaments?

Un traitement médicamenteux est nécessaire dès lors que les symptômes d’allergies commencent à miner votre qualité de vie. Dans cette situation, une automédication peut être justifiée avec l’habitude. En fonction des symptômes que vous souhaitez soulager, vous aurez recours : au rinçage des voies nasales à l’eau salée pour en diminuer l’obstruction. Un bon rinçage évacue le mucus et les allergènes des conduits nasaux. Aux décongestionnants, sous forme de vaporisateurs. Ils diminuent rapidement l’enflure du tissu nasal mais peuvent irriter les muqueuses et ne devraient être utilisés que très sporadiquement (Pas plus de 03 jours successifs). Évitons alors d’en abuser. Aux collyres antiallergiques, aidant à atténuer les symptômes de conjonctivite. Vous devez commencer l’utilisation de ces médicaments une à deux semaines avant votre période habituelle d’allergie. Si vous entamez le traitement alors que vos symptômes sont déjà installés, vous obtiendrez un soulagement complet après une dizaine de jours. La prise d’antihistaminiques (Polaramine ®, Claritine®, Histagan®, Zyrtec®) est également recommandée. En vente libre dans les pharmacies, ils bloquent la production d’histamine, substance provoquant les symptômes d’allergies. En cas de doute, ou si les symptômes persistent ou s’intensifient, il est recommandé d’en référer directement à votre médecin qui jugera de la nécessité d’un traitement à base de corticoïdes.
Lorsque la cause de l’allergie est bien définie et que les traitements médicamenteux ne sont pas efficaces, des traitements de désensibilisation sont également possibles. Ils consistent à injecter des doses croissantes de la substance allergène, mais ceux-ci s’étalent sur plusieurs années et leurs résultats ne sont pas garantis.

Allergies saisonnières, sur le banc des accusés !

Printemps, Mi-mars à fin Juin:
Arbres, Pollens…
Eté, Fin Juin à Mi-octobre:
Graminées (gazon, foin,seigle, blé, maïs )
Eté/Automne, Fin Juillet à Septembre:
Herbe à poux

Commentaires

Commentaires