Like

Bourse L’Oréal « Pour les Femmes et la Science au Maghreb 2016 »

Chaque année depuis 2007, la fondation L’Oréal en partenariat avec l’UNESCO, met à l’honneur les femmes scientifiques du monde entier à travers un programme intitulé « For Women In Science ». Ce programme, fort louable, vise à soutenir les femmes scientifiques dans leur carrière en les récompensant et en veillant à apporter à la science un visage plus féminin. Il donne la possibilité à ces chercheuses de devenir des modèles pour les générations futures, et encourage les jeunes femmes d’aujourd’hui à être les chercheuses de demain et contribuer aux avancées scientifiques.

Ce programme a été déployé au Maghreb par la filiale L’oréal Maroc qui tente de créer de nouvelles opportunités pour les femmes maghrébines dans le domaine scientifique en couvrant, à l’heure actuelle, quatre pays du Maghreb : Maroc, Algérie, Tunisie et Libye.

Ainsi, lors de la cérémonie du 10éme anniversaire du programme « For Women In Science » et durant sa 3éme édition Maghreb qui s’est tenue à Casablanca le 12 Octobre dernier, cinq chercheuses dont l’Algérienne Lydia BENKAIDALI, les Marocaines Nezha SENHAJI et Kaoutar BENTAYBI et les Tunisiennes Safa SOUILEM et Rym BENSALLEM se sont vues récompensées et on bénéficié d’une bourse de 10.000 euros chacune, pour leurs recherches en Chimie Physique et Théorique, en Ingénierie des Bio Ressources, en Biologie et en Médecine.

Lydia BENKAIDALI révèle lors du questionnaire en complément du dossier de candidature, que le choix de sa carrière n’est autre qu’un rêve d’enfance et à la question « Avez-vous un rêve, un objectif ou un miracle que la science pourrait réaliser ? » elle répondit :

” La science peut rapprocher les gens, apprendre à mieux gérer notre vie d’humains (écologie, bio-mimétisme, cohabitation, etc.), et in fine vaincre le goût du profit qui déséquilibre le monde. Je crois que c’est grâce à la science et la connaissance que l’équilibre du monde (naturel et partage des richesses entre les peuples) se rétablira, et les guerres tendront à disparaître. Je rêve que la pureté et l’universalité de la science l’emporte sur l’opportunisme et l’individualisme du matériel, en somme que l’énergie (humaine et matérielle) soient canalisées positivement et de façon productive “.

Elle ajouta également que selon elle les femmes sont aussi peu nombreuses en science, pour une question de préjugés, de stéréotypes, et d’autocensure qui font croire aux jeunes femmes qu’une carrière scientifique est plus adapté aux hommes.

En effet, aujourd’hui seuls 30% des chercheurs sont des femmes. Le programme « For Women In Science » se prête alors à promouvoir la place de la femme dans le domaine scientifique via un Manifeste #PourLesFemmesEtLaScience et à travers ses engagements :

  1. Susciter des vocations scientifiques chez les jeunes filles.
  2. Faire tomber les barrières qui empêchent les femmes de science de poursuivre une carrière à long terme.
  3. Favoriser l’accès des femmes aux postes scientifiques de haut niveau et aux postes décisionnels.
  4. Célébrer auprès du grand public la contribution des femmes scientifiques aux progrès de la science et de la société.
  5. Garantir la parité dans les instances et manifestations scientifiques (colloques, commissions et conseils d’administration) en termes de participation et de leadership.
  6. Favoriser le mentorat et l’accès aux réseaux pour les jeunes scientifiques afin de leur permettre de planifier et de développer leurs carrières à la hauteur de leurs espérances.

Rejoingnez le mouvement et contribuez à obtenir le plus grand nombre de signatures du Manifeste 

Commentaires

Commentaires