5

Le Printemps arrive : Soyons Zen

Zen attitude, terme en vogue et atemporel qu’on nous ressort à toute les sauces, dès que nous affichons un brin de tension. Mais si les gens trouvent le moyen d’identifier ce qui nous tracasse, peu nous indiquent le chemin à suivre pour être Zen.

Nous nous sommes, donc, affairés à comprendre les principes de la méditation et du Karma positif pour revenir vers vous avec sa définition la plus simple, nous vous proposons le quid de la Zen attitude en 3 étapes qu’il faudra lire jusqu’au bout J

1.   Identifier les habitudes

Faîtes-vous face de manière récurrentes aux mêmes situations négatives ? Un ou une collègue qui est toujours sur votre dos, un(e) ex- qui rejaillit à chaque fois que vous pensez avoir tourné la page ou encore une prise de bec avec votre famille ou en ménage avec votre moitié.

Et face à votre miroir vous vous posez encore et toujours la même question, pourquoi ? Ces situations se répètent tellement de fois, les mêmes gens, les même conflits, les mêmes raisons de rupture. Est-ce vous ou bien est-ce eux le problème ?

Vous aurez tendances à vous concentrer sur vos sentiments ou bien ceux des autres, le ton des voix, les expressions du visage alors qu’en prenant du recul vous vous renderez compte que ce qui blesse n’est pas la manière mais les actes, les gestes, les mots émanant de vous.

Alors pour changer, commencez par oublier les raisons subjectives des conflits et des échecs avec les gens et concentrez-vous sur vos actes et vos dires qui peuvent les avoir provoqués.

Car ces actions et mots sont une forme d’habitude qui s’imprègne en vous et qu’il faut réussir à changer. Il ne faut plus réagir au gré de vos humeurs mais agir en fonction de ce que vous voulez avoir comme réaction.

2.   Osez le faire !

Combien de fois regardez-vous des proches en vous disant : “Oh comment peuvent-ils discuter autant autours d’un sujet aussi ennuyeux”, ou bien “Oh elle arrive, je vais devoir lui tirer les cheveux ce soir encore”. Au final, vous finissez par devenir socialement égoïste, car vous ne vous intéressez plus à ce qui peut paraître important pour votre entourage.

Sans le savoir, vous finissez par vous isoler socialement, mais le comble est qu’au bout du chemin vous rejetterez l’erreur sur les autres. Les plus aigris finiront par se dire « Ah Grand-père arrive ce soir, on devra encore se farcir ses histoires de révolution ».

Mais, si vous saisissiez votre courage à deux mains et que vous osiez le faire. Jouer à ce jeu qui vous ennuie, discuter de ce sujet qui d’habitude vous révulse ou oser prendre le temps de tirer les cheveux à votre copine de chambre pendant qu’elle vous gavera de ses histoires de cœur.

Car au final, ce qui peut vous paraître banal ne l’est pas forcément pour les autres. Bien plus encore, c’est la substance de sa personne au final, car que reste-t-il pour votre Grand-père de ses amis, majoritairement disparus, que le souvenir de ces moments passés en leur compagnie à tenter de survivre et se battre.

3.   Transcendez vos pensées :

Pour réussir à vous remettre en cause, vous aurez, tout d’abord, besoin de faire preuve d’ouverture d’esprit et d’acceptation d’autocritique. Tenez-vous prêt à aérer votre esprit et à libérer de l’espace pour vos pensées positives.

L’un des meilleurs moyens demeure la méditation (Certains choisiraient le sport), mais vous vous posez la question de : Comment ? Quand ? Avec le rythme de vie moderne, la promiscuité, le stress au quotidien, comment vais-je trouver le temps de méditer. Et même lorsque vous en êtes convaincu, entre y penser et le faire au quotidien, le cap à franchir parait insurmontable.

Alors que non ! Ne confondez pas méditation telle que vous l’avez découverte dans Little Boudha – où des gens qui consacrent leur vie à ça – alors que ce dont vous avez besoin est juste un court moment dans la journée pour vous retrouver avec vous-même, vos pensées.

Alors franchissez le pas, prenez votre téléphone ou smartphone, réglez votre timer de compte à rebours pendant 5 minutes et Osez ! Restez allongez sur votre lit ou croisez vos jambes sur le sofa ou le sol car au final la position importe peu, tout est dans l’action. Inspirez et expirez sans rechercher le Nirvana, l’exercice en vaut la chandelle et si vous êtes déconcentré ce n’est pas un souci, vous ferez mieux la prochaine fois.

Jour après jour, vous vous habituerez à rester plus concentré, vous oublierez votre entourage, la promiscuité, le bruit et les pensées négatives pour vous concentrer sur ce que vous voulez méditer. Car dans la méditation, le plus difficile n’est pas de vous trouver un environnement adéquat mais d’en faire une habitude régulière quel que soit l’environnement.

ZEN ATTITUDE

Il n’y a pas de manière juste ou bien fausse d’adopter la zen attitude, mais lorsque vous aurez adoptés ces trois petites habitudes, que sont : Identifier vos habitudes, vous intéresser à ce qui fait plaisir à vos relations et la méditation, vous emprunterez un cheminement nouveau dans votre vie qui deviendra vite une habitude.

Mais quelle habitude ? Ah ben la nouvelle, bien sûr, la positive attitude. Car l’objectif de ce travail sur soi et de conférer plus de place aux pensées positives dans la gestion de votre vie. Des pensées positives qui mèneront vers des actions positives, des actions qui feront joyeusement réagir votre entourage, des réactions qui permettront à vous et votre entourage de vous épanouir en harmonie avec votre esprit.

Commentaires

Commentaires