485 Views |  1

8 Mars : Journée internationale des droits des femmes

L’origine de cette journée s’encre dans l’histoire des luttes féministes menées sur les continents européen et américain, de nombreuses manifestations ont alors eu lieu pour revendiquer le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations.  L’initiative d’une journée internationale pour les droits de la femme est née en 1910 à l’appel de Clara Zetkin, membre du parti social-démocrate d’Allemagne, mais l’internationalisation ne se fait pas avant 1977 lorsque l’Organisation des Nations unies adopte une résolution enjoignant à ses pays membres de célébrer une «Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale» le 8 Mars de chaque année.

8 Femmes d’hier et d’aujourd’hui :

Nafissa Hamoud –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Nafissa HamoudParmi les premières femmes médecins Algériennes, cette militante fut élue secrétaire générale de l’Association des Femmes Musulmanes Algériennes (AFMA) En 1950, Nafissa Hamoud prend contact avec la Fédération Internationale des Femmes (FIF) en vue de célébrer pour la première fois en Algérie, la journée du 8 mars. Elle fut aussi la première femme à entrer au gouvernement en tant que ministre de la santé.

Wassyla Tamzali –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Wassyla TamzaliAncienne avocate à la Cour d’Alger et écrivaine, elle est l’auteure de plusieurs essaies: Une éducation algérienne; Une femme en colère; Lettre d’Alger aux Européens désabusés; Burqa? Cette militante féministe, connue pour son franc parler et ses plaidoiries pour la laïcité, a dirigé pendant 20 ans le programme sur la condition des femmes à l’UNESCO.

Fatima Mernissi –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Fatima MernissiSociologue et écrivaine, cette féministe Marocaine fut l’auteure de nombreux livres: La femme dans l’inconscient musulman; Sexe, Idéologie, Islam, Tierce; Le Harem politique : le Prophète et les femmes; Les sultanes oubliées : Femmes chefs d’État en Islam. Fondatrice du collectif “Femmes, familles, enfants”, elle marqua l’histoire pour s’être saisie avec courage des grandes questions de société .

Soumia Salhi –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Soumia SalhiAncienne présidente de la Commission des femmes travailleuses et de l’Association pour l’émancipation de la femme (AEF), cette syndicaliste Algerienne et militante feministe se bat contre les violences faites aux femmes et accompagne les victimes de harcèlement sexuel au travail, pendant et hors procès.

Shirin Ebadi –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Shirin EbadiPremière juge en Iran, militante féministe et avocate des droits de l’homme, elle fut la première Iranienne et la première femme musulmane à recevoir le prix Nobel de la paix , une figure fulgurante et inspirante du féminisme.

Mona Eltahawy –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Mona EltahawyJournaliste égypto-américaine basée au Caire et à New York, activiste et militante féministe, elle est l’une des voix féministes les plus entendues du monde arabe, elle est aussi auteure d’essaies qui ont fait polémique notamment  «Foulards et hymens. Pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle »

Maeza Ashenafi –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Maeza AshenafiAncienne juge à la Haute Cour d’Éthiopie, pionnière de la défense des droits des femmes dans son pays, elle fonde l’Ethiopian Women Lawyers Association qui offre une aide juridique aux femmes victimes de violences et poursuit un combat sans merci contre les mariages forcés et les discriminations.

Nadia Chaabane –

8 Mars Journée internationale des droits des femmes Nadia ChaabaneFemme politique et ancienne députée Tunisienne, cette militante féministe est notamment engagée dans l’Union générale des étudiants de Tunisie et le Collectif national pour les droits des femmes.

La journée internationale des droits des femmes a pris, à tort, le nom ambigu de « fête de la femme ». Et s’il est important de pointer du doigt les initiatives maladroites prises le 8 Mars mettant en exergue les stéréotypes sexistes féminins en proposant toutes sortes  d’arnaques misogynes ( mention spéciale aux fameuses roses en plastique), il est encore plus important de ne pas perdre de vue l’importance de cette journée car les marches, les campagnes de sensibilisations et les collectes de dons au profits d’associations féministes sont des démarches extrêmement rares en Algérie voir même inexistantes, pourtant nous en avons besoin, car le combat pour l’égalité et la paix est loin d’être gagné pour les femmes du monde entier .

 

Commentaires

Commentaires