Like

Contrefaçon des produits cosmétiques : Le Réel danger déguisé en Bonne affaire

Un rouge à lèvre Mac à 500 DA, une palette Too Faced à 1000 DA ou encore un Kylie Jenner Lip Kit à 1300DA, qui ne serait pas tenté par de telles offres criant à la bonne affaire ! Mais est-ce réellement une aubaine ou sommes-nous en présence d’une arnaque qui risque de nous coûter notre santé? Y a-t-il un envers à ce décor ensorceleur?Pour élucider cette intrigue et apporter des réponses à vos questions, nous avons fait notre petite enquête et revenons avec des révélations sur ces produits bien trop présents dans notre marché.
En effet, la Contrefaçon est passée d’un chiffre d’affaires annuel de 5.5 milliards de dollars en 1982 à plus de 500 milliards de dollars en 2005 ce qui équivaut à 7% du commerce mondial, et atteindrait plus de 10 % du marché mondial de la parfumerie et des cosmétiques.

Qu’est ce qu’un produit contrefait

Tel que défini, un produit contrefait reprend soit certaines caractéristiques du produit original telles que le packaging, la forme, le nom… soit l’intégralité du produit de base, et dans ce cas ce dernier sera appelé “Copie Identique Illégale”.

Quels sont les produits les plus imités dans le secteur du cosmétique ?

Que ce soit en soins, parfums ou maquillage, tout produit ayant un réel succès auprès du consommateur est rapidement imité. Crème de jour, rouge-à-lèvres, mascara, fond de teint, fard à paupières, blush, déodorant, parfum, pinceaux, aucun produit n’est à l’abri de la copie.

Wake-up don’t fake up ?

Une alerte sur les produits contrefaits a été émise en Angleterre en Mai 2014 suite à une enquête menée par la PIPCU (Police Intellectual Property Crime Unit) au cours de laquelle a été découvert un conteneur transportant plus de 4700 versions contrefaites de produits MAC. Parmi ses produits figuraient fonds de teint, rouges-à-lèvres, crayons à sourcils, poudres bronzante et ombres à paupières.

Suite à cette enquête, la sonnette d’alarme a été tirée sur les produits contrefaits, de plus en plus présents sur le marché international, ainsi que sur les sites de vente en ligne. Les tests effectués ont révélé la présence d’ingrédients douteux voire nocifs pour la santé dans la composition des cosmétiques saisis, tels que l’arsenic, le mercure, le plomb ou encore des traces d’excréments de rats.

“Beaucoup de gens ne connaissent pas les dangers réels des produits de beauté contrefaits pour leur santé. Les produits de beauté sont destinés à améliorer vos caractéristiques, mais les contrefaçons peuvent avoir l’effet inverse, voilà pourquoi la campagne “Wake-up don’t fake up” a été lancée dans le but de faire face à ce phénomène. Notre règle générale : si cela semble trop beau pour être vrai, c’est qu’il l’est probablement !” Déclare madame le commissaire Maria Woodall

Y-il des conséquences économiques à l’utilisation de ces produits ?

Ce n’est qu’à partir des années quatre-vingts que la contrefaçon prend une réelle ampleur sur le marché mondiale. La cause ? La mondialisation ainsi que les nouveaux échanges commerciaux entre les pays en voie de développement et les pays occidentaux. À notre époque, la contrefaçon touche tous les domaines de l’industrie. Elle serait passée d’un chiffre d’affaires annuel de 5.5 milliards de dollars en 1982 à plus de 500 milliards de dollars en 2005 ce qui équivaut à 7% du commerce mondial, et atteindrait plus de 10 % du marché mondial de la parfumerie et des cosmétiques.

Première victime, LE LUXE ! L’essor de ce marché durant ces quinze dernières années fut accompagné par l’explosion de la contrefaçon, même si cette dernière touche également de plus en plus de produits de grande consommation.

Ces produits représentent-ils un danger pour notre santé ?

Des produits non contrôlés, fabriqués dans des environnements non hygiéniques, avec des composants on ne peut plus douteux tels que l’Arsenic, le Mercure ou le Plomb, voici là un mélange détonnant qui promet une belle panoplie d’effets secondaires. Après des tests approfondis, les services sanitaires ont répertorié, par ordre croissant de gravité, les effets dus à l’utilisation de ces produits qui peuvent non seulement irriter la peau, mais aussi attaquer l’état de santé général des utilisateurs.
L’exposition à de tels composants peut induire des allergies plus ou moins graves, des infections bactériennes, des brûlures et diverses inflammations, le développement ou l’aggravation de l’asthme, des migraines, et dans des cas extrêmes l’empoisonnement dû à la pénétration de substances toxiques dans le sang. Ceci est sans compter les éventuels risques de problèmes de santé chroniques tels que l’hypertension artérielle ou encore l’infertilité.

Original ou Faux comment savoir ?

Dans le monde de la contrefaçon tout est fait pour que les produits contrefaits, se baladent incognito sous des airs de produits de marques. Chose qui rend parfois la détection du faux extrêmement difficile voire même impossible par un œil inexpérimenté. Certains détails peuvent cependant nous mettre sur la piste…

Le prix :
Un produit Mac ou Yves Saint Laurent vendu au sixième de son prix d’origine, vous pouvez vous permettre de dire que ça sent la contrefaçon à plein nez.

Lieu de vente (marchés, sites web douteux) :
Des produits onéreux tels que Urban Decay, MAC ou encore Too Faced vendus sur des étals de marché, ou dans des sites web à l’allure douteuse, « Il y a anguille sous roche » nous diriez-vous !
Et pour cause. Ces marques high end, rigoureusement chartées, disposent non seulement de leurs propres canaux de distribution mais aussi d’un marchandising extrêmement précis. Il est ainsi improbable, voire impossible, de les retrouver dans des lieux ne correspondant pas à ces critères.

La présentation du produit :
L’aspect général et certains détails tels que le nom, la référence, la finition, le poids ou encore le contenant du produit peuvent souvent vous mettre sur la piste de la contrefaçon. Du packaging au produit lui-même, les détails sont rarement trompeurs. En outre, de nombreux détenteurs de droits apposent sur leurs produits des hologrammes, des numéros de contrôle ou d’autres mesures de sécurité, qui peuvent vous aider à déterminer leur authenticité. Certains emballages de produits contrefaits portent rarement l’adresse du fabricant ou celle de l’importateur. D’autres présentent même des fautes d’orthographe, de quoi vous mettre la puce à l’oreille, et pas qu’un peu !

La qualité du produit :
Même si certains packaging peuvent laisser perplexe face à la perfection de leur reproduction, il n’en demeure pas moins qu’imiter le produit lui-même n’est pas tâche aisée. Pensez donc à consulter en ligne des swatchs des produits que vous désirez acquérir si vous ne les avez jamais testé, et de comparer le rendu du produit en magasin lors de votre achat. Souvent la couleur, texture et fini des contrefaçons diffèrent de celles du produit d’origine.

Commentaires

Commentaires