11

Les Journées de la Mode 2015

Initiative de l’Institut Français de Constantine, les journées de la mode qui ont lieu chaque année durant le mois de Mai, sont devenues un Temps Fort de la mode en Algérie. Cet événement encourage la création artistique, et plus précisément, le stylisme. Le concept se traduit en différentes activités (rencontres, films, expositions, défilés…) qui rassemblent plusieurs acteurs du monde de la mode.

C’est au sein de l’hôtel Sofitel et sous l’aile de l’Institut Français d’Alger, que nous avons assisté au premier défilé de cette 6ème édition qui a mis au devant de la scène cinq détentrices du Mediterranean Fashion Prize. Sur un podium en T et devant un public select, ont défilé les diverses collections prévues au programme. Nous partageons avec vous nos impressions suites aux défilés de cette journée !

Sarra BOUCHENAFA : Trendy gold !

La créatrice algérienne a présenté une collection dans l’ère du temps et inspirée, par moment, de la tradition algéroise. Une collection de pièces trendy, telles que la jupe en cloche (qui aurait gagné à être soit mini ou midi), le crop top associé au serwel algérois, ou encore, la petite robe Gold qui a fait fureur cette saison sur les catwalks des maisons de coutures de par le monde. Un défilé certes cadrant avec les tendances de la saison Printemps/Eté 2015, mais qui a toutefois trébuché sur quelques points techniques. En effet, nous aurions aimé voir plus de travail sur les finitions et les découpes des différentes pièces exposées par la designer.

My-Linh MARY, Bird Song:  Summer attitude!

C’est une collection très baba cool que My-Linh MARY a dévoilé sur le podium de cette journée de la mode. Pieds nus et dégaine décontractée, les mannequins ont défilé portant des pièces estivales qui reflètent le hippie spirit très tendance cette année. A travers ses créations, la designer allie denim, matières naturelles, broderie, imprimés tie & die et dentelle. Des looks accessoirisés avec des sacs ornés de motifs ethniques, l’exotisme était donc au rendez-vous avec un désir apparent d’authenticité !

Caroline HANNY: L’art du drapé

Le drapé est un exercice de style très prisé qui apporte au vêtement une notion d’œuvre d’art. D’ailleurs, les robes drapées monopolisent, souvent, les tapis rouges et Caroline Hanny use à volonté de cette technique dans la conception de ses pièces. Pour cette 6ème édition des Journées de la Mode, la créatrice a présenté une galerie de vêtements aux plis souples faits de satin, de crêpe ou encore de mousseline. Nous déplorons ceci dit, le manque d’originalité et parfois même l’aspect vieillot de certaines pièces présentées, ainsi que l’absence d’un fil conducteur à la collection.

Besma Omar : Sportwear orientaliste

La designer Jordanienne a ouvert sa collection par une tenue particulière, le premier mannequin ayant défilé le visage couvert par un Niqab revisité en gilet sur une robe minimaliste. La tenue annonçait l’esprit de la collection composée d’une multitude de pièces épurées aux tons neutres, alliant sportwear et orient, dans un style minimaliste urbain.

Petit bémol, quelques pièces, ne cadraient pas avec le thème général de la collection, telles que les leggings courts ou le pantalon carotte, beaucoup trop ou pas assez sportswear à notre goût. Coup de cœur de la rédaction, le crop top au col XXL convertible en capuche sur une jupe longue, le tout gris, agrémenté d’une touche orange sur la ceinture.

Zorana Janic : Rétro-futuriste

Coup de cœur de cette journée de la mode, Zorana plante à travers sa collection un décor rétro-futuriste qui nous rappelle étrangement le futur vu par les designers des années 50. Ses silhouettes épurées, élancées et minimalistes, inspirées à l’évidence de ses origines Yougoslaves, ont parfois des airs atypiques, de par leur esthétique peu conventionnelle. Une collection où le maniement de la matière était le mot d’ordre, le tissu à plis étant utilisé sur toutes les pièces. Un défilé haut en couleurs où la silhouette féminine est mise à l’honneur, tailleur pantalon, capes, robes et combinaison rouge éclatant ont étonné l’assistance. Petit bémol, les finitions coutures qui gagneraient à être améliorées.

Notre coup de cœur, le tailleur jupe couleur saumon, dont la veste était portée à même le corps, une silhouette alliant féminité et androgynéité à la perfection.

La rencontre post-défilés a permis aux différents designers de discuter de leurs collections avec les convives et d’étayer leurs thèmes et sources d’inspirations. Entre débats approbateurs et débats critiques, les présents prenaient plaisir à discuter des collections présentées, de la mode en Algérie et en France. La soirée s’était, donc, déroulée dans une ambiance bon enfant et a permis de réunir les acteurs de la mode et les amoureux du design.

Commentaires

Commentaires