3

You Have @New Friend Request … Les dangers des relations en ligne

«Digital natives» exige, internet et les réseaux sociaux font désormais partie inhérente de nos quotidiens. Le numérique acquiert ainsi un impact direct sur nos existences, allant jusqu’à toucher nos relations sociales et les influencer. Par courriel, messagerie électronique ou par applications de communication interposées, de nouveaux types d’interactions apparaissent, nous confrontant alors à de nouveaux comportements vis-à-vis de nos interlocuteurs. Quelle place prend toutefois réellement le virtuel dans nos relations et à quelle échelle cela se confronte-t-il désormais à la vie réelle ? Enfin, quels sont les dangers et les véritables faces cachées des relations en ligne ?

Des relations édulcorées

La fidélité de notre utilisation des réseaux sociaux et autres intermédiaires de correspondance en ligne n’est plus à vérifier. Rapidité d’interaction, facilité de communication et liberté d’expression sont autant de paramètres qui nous encouragent à favoriser la communication virtuelle. Le « face à face » prend alors des aspects désuets tant les conversations en ligne sont dotées d’une autre saveur que certains tendent de plus en plus à préférer. À travers ces nouveaux outils de communication, les relations amicales, intimes et/ou professionnelles naissent et s’établissent dans un contexte d’échange inhabituel.
Assurément différents des interactions réelles et physiques, les liens qui se créent en ligne ont alors parfois une touche édulcorée et fantasmée inévitable. Sans la capacité de voir et d’anticiper les agissements de notre interlocuteur, dans l’intimité d’une conversation par écrans interposés, les non-dits sont effectivement imagés, les qualités de l’interlocuteur renforcées, la situation idéalisée. À travers le choix des mots et des divulgations de l’interlocuteur, des attributs peuvent être inventés et/ou amplifiés tandis que les défauts auraient tendances à être minimisés ou carrément dissimulés. Dans l’incapacité de réellement distinguer le vrai du faux sur le net, pour combler les manques et attentes résultants de cette frustration, tout est alors sublimé aux yeux des communicants. La relation en ligne peut ainsi être complètement fantasmée, bâtie sur l’imagination seule des participants. Cela démontre clairement une faiblesse de la communication par voie numérique, pouvant parfois découler sur des conflits incompréhensions qui viendront forcément entacher les liens créés.

Des relations sans filtres

Une conversation physique diffère grandement d’une conversation en ligne. À travers l’instrument d’échange fourni par les réseaux sociaux, une nouvelle forme d’expression née, transformant ainsi les anciens paramètres avec lesquels nous communiquions. L’intimité d’une communication en ligne offre une plateforme éradiquant presque totalement la timidité parfois instaurée lors d’un face à face. La discussion via Internet, alors débarrassée des conventions de politesse et des restrictions physiques, décuple l’assurance des interlocuteurs, leur permettant d’être eux-mêmes sans inhibitions. Cette communication dite sans filtres encourage l’expression du communiquant tout en lui créant une atmosphère de confiance et de liberté où aucune gêne ou presque ne serait existante. Les Web-relations seraient alors le puits de la sincérité et du confort. En revanche, cette liberté totale peut être à double tranchant. Si elle permet de s’exprimer sans restrictions, cela signifie également et inévitablement qu’elle va se confronter à un moment ou à un autre aux limites de l’interlocuteur. Comme on ne parle pas de la même manière à une personne face à nous et à travers un réseau social, certaines règles de base telles que le respect peuvent très vite être mises en danger. Il est alors important de reconnaitre que si le Web permet de contrer certaines timidités d’expression, il ne doit toutefois pas se transformer en véritable exutoire ou défouloir à même de déranger ou heurter autrui.

Les dangers de la communication virtuelle

Les communications virtuelles, devenant de plus en plus présentes, se répercutent indéniablement et directement sur la vie réelle. Le temps passé sur ces plateformes d’échange est en effet décuplé depuis l’ascension du numérique et le web devient lui-même un monde à part entière. Des dangers en résultent inévitablement, affectant les véritables relations et l’existence en dehors du numérique. Sur un réseau social où les limites sont floues et l’expression moyennement filtrée, les insultes, par exemple, sont plus à même de fuser sans restrictions. Pire, cela arrive parfois au vu et au su de tous tant la force de diffusion de ces plateformes est réelle. La moindre remarque peut alors avoir des conséquences néfastes. Un simple commentaire est capable de détruire une amitié, de rompre une relation. Il peut également heurter profondément une personne, porter atteinte à ses sentiments et entrainer des répercussions sur le plan émotionnel. De plus, en raison de l’attachement de plus en plus intense porté à ces réseaux sociaux, le moindre paramètre se transforme bien vite en un outil à risque. Quand le nombre d’amis virtuels prend son importance et que les chiffres en deviennent une obsession, les Friends Request, eux, deviennent une nécessité. Le cas contraire, si notre plateforme n’attire personne et que cela est de plus apparent, nous sommes alors marginalisé. Cela peut également entrainer l’introversion, voir la dépression. Et au-delà de ces risques, un véritable phénomène naît de ces réseaux en ligne : le social stalking. Il devient bel et bien de plus en plus aisé d’espionner quelconque individu à travers les plateformes en ligne. Leur utilité première est alors détournée à d’autres fins susceptibles d’atteindre à la vie privée d’autrui. Le harcèlement peut alors même en résulter, entraînant d’autres conséquences plus graves encore.

Enfin, si un nouvel ordre d’échange et de partage apparait donc à travers les plateformes en ligne, il n’en demeure pas moins sans risque. Les avantages de la communication en ligne et des réseaux sociaux trouvent ainsi leurs limites lorsqu’elles se confrontent au quotidien et l’entache. Si une distance est envisagée entre la vie réelle et l’existence numérique, alors peut être ces nouveaux instruments de communication sauraient être mieux appréhendés. Une véritable vigilance se doit d’être établie et une relativisation également de la fonction première de ces plateformes, c’est-à-dire communiquer aisément en dehors des rencontres physiques. En respectant l’intimité d’autrui et en réfléchissant à l’impact et conséquences de nos mots tout en échangeant sainement, les relations virtuelles retrouveront alors toute leur agréabilité.

Commentaires

Commentaires